AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une affaire de brigands [PV Yoru & Hizamo]

Aller en bas 
AuteurMessage
Tetsuya Youma
Habitant
Habitant
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 08/06/2011

Feuille de personnage
Information:
Doriki:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Une affaire de brigands [PV Yoru & Hizamo]   Ven 2 Déc - 22:30

Trouver un groupe révolutionnaire était une tâche bien plus ardue que Tetsuya n'aurait put l'imaginer. Voila des mois qu'il parcourait les mers, prenant clandestinement des navires pour voyager d'île en pile pour tenter d'avoir une trace d'eux. Il commençait sérieusement à désespérer. Et il n'avait put obtenir aucune information supplémentaire quant-à l'affaire du meurtre maquillé de son père. A croire qu'il ne faisait que tourner en rond depuis qu'il avait quitté son île natale. Il aurait peut-être mieux fait de rester avec sa sœur et la suivre dans ses idées folles de piraterie. Ça lui aurait peut-être changé les idées. Mais les pirates ne valaient pas mieux que les marines. La plus part tuaient aussi pour des raisons sombres. Et eux se vantaient de tout ça. Oui c'est les révolutionnaires qu'il lui fallait. Il n'y a qu'avec eux qu'il trouverait la vérité sur le meurtre de son père et qu'il pourrait se venger. Il savait qu'il ne pourrait pas dormir tranquille tant qu'il n'aurait pas exécuté sa vengeance.

Et c'est ainsi que dans son périple non guidé pour exécuter sa vengeance qu'il s'était retrouvé par le plus grand des hasard sur Karate Island. Il n'avait même pas fait attention où le navire pouvait bien se rendre quand il s'y était faufilé en douce. Il aurait peut-être plus de chance sur cette île.
Il déambula alors tranquillement dans les rues, sa cape dans son sac, se délectant de la nuit déjà tombée. Mais son bonheur ne dura pas. L'ambiance de cette île semblait... Étrange ?? Les villageois étaient peu nombreux dans les rues et semblaient terrifiés. Des hommes assez balaises et menaçant se trouvaient d'ailleurs aussi dans les rues. Il ne chercha pas à comprendre et haussa les épaules en continuant son chemin. Ce n'était pas son problème. Il n'était que de passage ici après tout. Il n'avait aucun intérêt à se mêler des problèmes de cette île. Il entra dans le premier bar qu'il trouva, avançant entre les tables bondées d'armoires à glaces et de types à la face ravagée. Il avait de quoi se sentir beau et svelte au milieu de ses gros tas de graisse et de muscles abominablement laids. Les murs qui semblaient pourtant originellement élégants, étaient salis par des projections de bouteilles ou verres d'alcools, u même titre que le sol. Heureusement les lustres étaient encore intactes et la lumière était préservée. Même s'il aurait préféré la pénombre complète pour ses pauvres yeux. Il alla jusqu'au comptoir, interpelant le serveur qui lui au moins semblait normal.


- "Du sake, et n'importe quoi à base de fruit que vous ayez s'il vous plait." Demanda-t-il en s'installant sur un tabouret haut, dos à la salle.

- "Je dois avoir des pommes dans ma réserve."
Répondit le barman tout en lui servant l'alcool.

- "Ce sera parfait."

Le barman s'en alla quelques secondes pour revenir avec son fruit. Tetsuya s'en empara pour mordre amoureusement dedans. Ça faisait un bien fou !! Ainsi il mâchouilla tranquillement son fruit et but son sake sans se soucier des hommes qui hurlaient autour de lui, traumatisant qui bon leur tombait sous la main. Des brigands ?? Des pirates ?? Ils semblaient faire la loi ici. Et le visage inquiet du barman lorsqu'il les regardait confirma ses pensées. Il ne fallait donc pas qu'il tarde sur cette île.

- "Eh jolie brune !! Ramène un peu tes jolies fesses par ici !!"
Hurla un tas de muscles donc les pores suintaient l'alcool.

Tetsuya ne réagit pas, se demandant bien à qui il parlait. Il n'y avait qu'une blonde tétanisée à l'autre bout de la pièce, déjà entre les bras d'un gros homme. Il préféra alors se re concentrer sur sa pomme, terminant de mordre dedans. Mais à nouveau les hurlement rauques vinrent agresser son oreille.

- "Eh !! La midinette aux cheveux longs assise au bar !! Je t'ai appelé !! Alors viens là si tu veux pas d'bobos !!"

Tetsuya se raidit. C'était lui la midinette ?? L'homme le confondait avec une fille à cause de la longueur exorbitante de ses cheveux ?? C'était une blague ?? Il se leva de son tabouret, s'appuyant sur le bar, tentant de rester calme et de contrôler sa soudaine colère qui montait petit à petit pour...

- "C'est moi que tu traite de midinette pauvre débris ??"
Tempêta Tetsuya en se retournant soudainement, ses lèvres retroussées laissant entrevoir une rangée de dents pointues.

Il avait craqué. Là il était personnellement mêlé à cette histoire de gang fauteur de trouble. Il détestait qu'on le prenne pour une fille à cause de ses cheveux. Il se jeta sur l'homme qui avait osé l'insulter, le jetant littéralement à terre, son poignard sorti. Il ne pouvait pas se permettre de se transformer ici. Il n'aimait pas montrer son fruit du démon à n'importe qui. Il se contenta donc de pointer sa lame au cou de l'homme.
Mais il fut rapidement encerclé par les autres colosses. Malheureusement, là il était cuit. Ils étaient trop nombreux et un simple couteau ne l'aiderait pas à s'en sortir sans encombres.
Revenir en haut Aller en bas
Yoru Shiwara
Amiral
Amiral
avatar

Messages : 868
Date d'inscription : 19/02/2011
Age : 23
Localisation : à côté de ton cadavre

Feuille de personnage
Information:
Doriki:
3400/3400  (3400/3400)

MessageSujet: Re: Une affaire de brigands [PV Yoru & Hizamo]   Sam 3 Déc - 15:28

Le voyage vers Karate Island se déroula sans problème. Nous fîmes plus ample connaissance et liâmes des liens. Le premier jours, alors que je m'étirai sur le pont du bâtiment pour réveiller mes muscles, j'eus l'idée de combattre mes hommes pour les rendre plus forts. A tour de rôle nous organisâmes des combats. Le perdant de la journée devait s'occuper des tâches ménagères, ce qui donnait un but au soldat. Les hommes se montraient plus farouche et faisaient des progrès .Au bout de quelques jours, alors que j'entrainais un soldats au combats. Nous fûmes en vue de l'île. Je rentrais dans ma cabine pour me changer et me laver afin d'être prête pour le débarquement. Je demandai au navigateur de laisser le navire dans l'une des criques qui n'était pas visible depuis la ville afin de garder un effet de surprise. Plusieurs de mes hommes s'habillèrent en civils, les autres restaient pour garder le bateau. Je demandais à Hiza de prendre la moitié du groupe. Nous nous séparions pour trouver le repaire des brigands.

En route vers la ville nous croisâmes un vieil homme. Il avait une grande barbe blanche, de gros sourcils froncés et un air désolé. Il s'approcha et dit ces mots:

"Bonjour Mademoiselle. Je suis celui qui ai appelé à l'aide. Vous aurez besoin de moi si vous voulez anéantir tous les ennemis. Je suis Mr Zao, maitre du Dojo des "Esprits volants". Darwin, le meneur.... est mon fils."


Le vieil homme avait hésité pour dire ce mot, mais la lueur dans son regard montrait qu'il était certain de faire le bon choix. Je ne dis rien et le laissai continuer. Il nous raconta l'histoire:
Son fils était très bon au sabres et aux autres arts martiaux mais, à l'âge de 13 ans son caractère impulsif et mauvais pris le dessus sur la maitrise parfaite de l'art. Depuis sa naissance il avait des accès de fureur que ses parents essayaient tant bien que mal de calmer. Zao pensait que le les arts martiaux permettraient à Darwin de canaliser son caractère, mais, ils n'eurent pour seul effet que d'amplifier la fureur du jeune homme. A treize ans, lors d'un combat amical à la base, Darwin tua son camarde. Zao lui avait des explication, il lui avait demandé de s'excuser auprès de la famille du défunt. Ce que le fils entreprit, sans pour autant calmer l'inquiétude de Zao. Le regard de Darwin n'avait pas montré une once de regret. Après cela, Darwin créa un clan avec les plus forts du village. Il avait aujourd'hui 34 ans et les meilleurs hommes du village était avec lui. Il en avait prit la possession et y régnait comme dictateur.

J'avais écouté sans rien laisser percevoir. Il me semblait que cette île n'avait pas échappé au caractère ambitieux et avare des hommes. Je laissai l'homme en lui assurant que tout serait vite bouclé puis reprit mon chemin vers la ville. Nous ne croisâmes que peu de monde. L'endroit semblait désert et les seuls passants que nous vîmes avaient le regard rivé sur le sol et marchaient rapidement comme pour échapper à quelque chose sans se faire voir. Au bout d'un moment, nous entendîmes des éclats de voix. Je m'avançais vers leur source, apercevant une auberge. A peine arrivais-je devant l'entrée que j'entendis:

- "C'est moi que tu traite de midinette pauvre débris ??
" Tempêta un jeune homme aux longs cheveux qui se trouvaient face aux autres.

Ses adversaires semblaient puissants et brutaux. Le jeune homme avait largement le dessous sur eux. Du moins je le jugeais à son apparence. Alors que je franchissais l'entrée le jeune homme se jeta sur son ennemis un poignard à la main. Il eut juste le temps de faire tomber l'autre avant que les acolytes de son adversaire se jetaient dans la bataille. Je fis signe à mes hommes de sauver le jeune homme. Effectivement, les autres avaient le physique parfait pour être les brigands recherchés. Je laissais mes hommes s'en occuper et m'assit à une table abandonné en face d'une choppe de bière. Bien que j'aurais préféré du rhum, je m'emparai de la choppe et la bu goulument en observant le combat. Je notai que tel homme avait une mauvaise garde. Un autre repartissait mal sa force. Plusieurs furent blessés. Mais ils eurent le dessus. C'est à la fin du combat que j’aperçus du coin de l’œil l'aubergiste qui s'avançait prudemment vers moi. Il me tendit sa main en disant:

"Vous êtes surement les renforts que Zao a fait appeler. Je suis son ami... son seul ami à vrai dire. Comme il vit mon sourcil se froncer en une moue interrogative il reprit. Zao n'est pas aimé dans le village. Il... est le père de Darwan après tout... Et puis.... depuis la mort de sa femme, ma sœur, il a des réactions bizarres. Tout le monde le prends pour un fou."

Ainsi l'homme en face de moi était l'oncle du meneur. Je ne lui serrai pas la main, le regardai dans les yeux puis répondis:

"Je suis l'amirale Yoru. Puis-je savoir pourquoi aucun villageois ne s'est rebeller?

Je sous-entendais par là que je me demandais pourquoi l'aubergiste servait les brigands alors qu'il voulait leur mort. L'homme en face de moi tremblait, il avait tiqué sous mon titre et avait passé sa main sur son front dégoulinant de sueur:

"Je... nous... Il y en a eu... Mais Darwin les a tué un par un... Je ne suis pas un combattant, je ne pouvais rien faire...."

Je lui lançais un regard glacial et me levai. Je lançai une pièce sur la table pour la bière et me tournai vers mes hommes. Ils étaient en train de me regarder. Je m'avançais vers le jeune homme que nous avions sauvé. Il semblait soulagé. Je lui demandai qui il était et qu'est ce qu'il faisait sur l'île tout en ramassant celui que je pensais le meneur du petit groupe d'homme par terre. Je l'assis sur une chaise et le réveillai à coup de gifle. Il me regarda égaré avant de répondre peu à peu à mes questions. Une fois qu'il eut épanché ma curiosité, je le tuai. J'avais appris que leur chef se trouvait dans la forêt. Le second, qui était tout aussi fort que Darwin selon l'homme se trouvait dans la ville. Je décidai de le trouver et de m'en occuper vite avant que Hizamo ne rencontre Darwin dans la foret.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Hizamo Chiikei
Marine
Marine
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 11/07/2011

Feuille de personnage
Information:
Doriki:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une affaire de brigands [PV Yoru & Hizamo]   Mer 7 Déc - 14:51

L'amiral avait finalement terminé par prendre tout les hommes qui se trouvaient autour d'elle au QG de la marine. Mais les autres, Hizamo n'en avait pas forcement quelque chose à faire. Ce qui l'importait le plus, c'est que l'amiral l'avait recruté lui pour son voyage. Au début de celui-ci, l'amiral organisa un tournoie afin de tester ses hommes et de les rendre plus fort. Hiz' comme à son habitude restait solitaire et s'entrainait d'arrache pied. Il n'en avait que faire des autres hommes, il voulait devenir plus fort afin d'être en mesure d'affronter en duel l'amiral. Et bien-sûr de ne pas perdre. N'oublions pas que c'est quand même un homme, il n'aime pas perdre, encore moins contre une fille...

Karate Island était en vu, Hizamo décida donc d'arrêter son entrainement afin de se préparer dans sa cabine avant d'accoster. L'amiral Yoru demanda aux navigateurs d'amarrer le bateau dans ne crique afin de ne pas se faire repérer par quelconque forbans. Une fois pieds à terre l'amiral Yoru forma deux groupe, le premier qui suivrait l'amiral vers le village et le second, avec Hiz' à sa tête, qui partirait dans la forêt. Après un court briefing de la part de la jeune femme, les deux groupes de marines se séparèrent. Hizamo mena son groupe dans la forêt afin de trouver ces brigands qui menaçaient la population. Après quelques minutes de marche, le chef de groupe, Hizamo, décida de stopper le groupe afin de faire l'inventaire de l'équipement avant de rentrer dans cette forêt. Le marine avait un mauvais pré-sentiment, et ses hommes avaient plutôt intérêt à être sur leur gardes si ils ne voulaient pas périr...

Une fois le groupe prêt à partir, les équipements bien fonctionnels, et les estomacs remplis, Hizamo décida de partir à l'aventure, ils ne pouvaient pas repartir de cette île sans avoir protégé la population de ces gens qui veulent le pouvoir. Hizamo eu une idée, de mettre un ligne afin de couvrir un plus grand champ de vision et de recherche. Il donna donc comme instructions à ses hommes de se mettre deux par deux en ligne pour commencer les recherches. Ils n'étaient pas beaucoup, mais s'était largement suffisant pour faire un diamètre de recherche de 10mètres. Après une dizaine de minutes dans cette formation, le groupe tomba nez à nez sur une bâtisse au beau milieu d'une prairie. Hiz' demanda à ses hommes de se regrouper afin de monter un plan. Une fois ses hommes autour de lui, Hizamo proposa un encerclement. Mais avant tout, il se devait de prévenir l'amiral de ses agissements. Il demanda donc à sa "radio" de lui passer l'escargophone afin de prévenir l'amiral.

« Alô, ici le sergent Hizamo au rapport. Pouvez-vous me passer l'amiral Yoru s'il vous plait. »

« Je vous la passe de suite... »

Un bruit de vent se fit entendre au bout du fil, et avant même d'entendre une quelconque réponse de l'amiral, Hizamo expliqua sa situation.

« Amiral Yoru, ici Hizamo, je suis en forêt et nous venons de tomber nez à nez avec un bâtiment de grande taille au milieu d'une prairie. Que voulez vous que l'on fass... *Bruit de coups de feu* Et Zut ! on est attaqués ! Je raccroche ! »

En effet, des coups de feu venaient de partir de la maison en question, et le marine qui se trouvait sur la droite de notre héros n'avait pas survécu à la balle en plein crâne qu'il venait de prendre. Hizamo ordonna donc à ses hommes de riposter. Il prit le fusil de son soldat mort, et tira les cartouches qui étaient à l'intérieur. En même temps, il demanda à sa radio de prévenir l'amiral et de lui demander de faire vite. Une fusillade venait de commencer, et si l'amiral ne se ramenait pas le plus vite possible, les hommes d'Hizamo ne tiendrait pas très longtemps. Lui il est immunisé de part son fruit, mais personne ne sait pour ce fruit, et il ne veut pas que ceci se sache.


[HRP : Désolé pour le retard, et désolé pour le poste un peu naze que j'ai pondu, j'ai eu un total manque d'inspi...]
Revenir en haut Aller en bas
Tetsuya Youma
Habitant
Habitant
avatar

Messages : 8
Date d'inscription : 08/06/2011

Feuille de personnage
Information:
Doriki:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Une affaire de brigands [PV Yoru & Hizamo]   Sam 10 Déc - 14:48

Rester debout sur le corps grassouillet d'un colosse au milieu de ses petits camarades n'était pas vraiment une bonne idée. Il fallait qu'il s'éclipse et réussisse à en assommer quelques uns au passage rapidement, si non il ne pourrait pas s'en sortir sans égratignure. Il ne voulait pas un jour essuyer l'échec de se faire battre par une bande de crasseux et les renforcer dans leurs idéaux de se prendre pour des petits chefs et terroriser des villageois qui ne demandaient qu'à vivre leur vie en paix.

Ainsi c'est en profitant de l'arriver de nouvelles personnes dans le bar, déconcentrant les brigands, que Tetsuya écrasa la grosse semelle de sa botte sur le visage de l'homme qui avait osé l'insulter pour se servir de sa sale face de rat comme d'un trampoline, l'éjectant hors du cercle d'hommes, retombant sur leurs têtes pour les assommer un par un avant de venir atterrir gracieusement sur le comptoir du bar.
Il put alors remarquer que les personnes qui étaient entrées n'étaient autres que les marines, ce qui lui tira une grimace. Pourquoi fallait-il toujours que ce soit eux qui s'en mêlent ?? Le seul point positif c'est qu'ils pourraient surement faire quelque chose pour ces villageois, non pas que leur sort concerne Tetsuya. Leur vie et leurs problèmes lui importaient peu. Néanmoins, il dut avouer à contre cœur que leur arriver lui avait permis un mouvement de fuite. Et d'éviter de se salir les mains. Ils s'occupaient des brigands un par un et rapidement le brouhaha des hurlement et des coups cessa. Il redescendit du comptoir, époussetant dédaigneusement son manteau.

Il écouta néanmoins discrètement la conversation qu'une femme des marines entretenait avec le barman. Ils étaient donc bien là pour régler cette affaire de brigands parasites... Et ainsi, la jeune femme était amirale... Une femme comme ça ?? Il n'eut pas le temps de réfléchir davantage sur la question que l'amirale s'approcha de lui. S'il ne connaissait pas parfaitement le code vestimentaire de chaque grade de la marine, il n'aurait jamais imaginé qu'une jeune femme comme celle qui se tenait devant lui ait pu obtenir ce poste alors que Tetsuya lui avait trimer pendant des années sans rien obtenir. Mais la question n'était pas là pour le moment.


- "Je ne suis qu'un touriste de passage sur cette île qui s'est attiré les foudres de ces malotrus madame." Déclara-t-il poliment avec un faux sourire reconnaissant. "Merci pour votre aide, sans votre intervention j'aurais certainement eu des ennuis."

Oui il aurait surement dû se fâcher et devoir détruire tables et lustres pour passer sa colère sur ces idiots qui l'avaient pris pour une fille. Il ne ressemblait à rien à une fille !! Il avait un visage masculin et musclé !! Il était viril et grand séducteur !! Alors pourquoi le confondait-on souvent avec une femme ??

En parlant de séducteur, il se demanda un instant s'il ne pouvait pas tenter de jouer de ses dons de manipulations pour grappiller quelques informations pour sa cause personnelle. Ce n'était pas tous les jours qu'ils croisait une jolie jeune femme, amirale de surcroit. Elle devait détenir pas mal d'informations sur diverses choses.

Il la regarda sous-tirer des informations à l'un des hommes avant de le tuer. Les méthodes des marines étaient toujours aussi radicales... Néanmoins elles étaient souvent bien efficaces. Lorsqu'elle eut terminée, Tetsuya s'approcha à nouveau d'elle.


- "J'ai une dette envers vous je dois l'avouer. Puis-je faire quelque chose pour payer cette dette ??" Il avait repris un ton plus sérieux cette fois ci.
Revenir en haut Aller en bas
Yoru Shiwara
Amiral
Amiral
avatar

Messages : 868
Date d'inscription : 19/02/2011
Age : 23
Localisation : à côté de ton cadavre

Feuille de personnage
Information:
Doriki:
3400/3400  (3400/3400)

MessageSujet: Re: Une affaire de brigands [PV Yoru & Hizamo]   Dim 11 Déc - 15:54

Alors que j'allais donner mes ordres, le jeune homme s'approcha de moi et dit d'une voix assortie à son allure:

- "J'ai une dette envers vous je dois l'avouer. Puis-je faire quelque chose pour payer cette dette ??"

Je le jaugeais de la tête au pied essayant d'évaluer ses capacités. Sa silhouette me paraissait quelque peu freluquet et ses muscles peu développé. Je ne sous estimais pas ses capacités, mais attendais peu de sa part. Je lui jetai donc un regard négligent et répondit nonchalamment:

-" Non. A moins ce que vous ne sachiez nous conduire jusqu'à l'endroit ou se trouve Musty?"


Je me retournai laissant le jeune homme à ses réflexions. Je sortis dans la rue, suivit de me hommes lorsque l'un des soldats s'approcha de moi, l'escargophone en main.

« Amiral Yoru, ici Hizamo, je suis en forêt et nous venons de tomber nez à nez avec un bâtiment de grande taille au milieu d'une prairie. Que voulez vous que l'on fass... *Bruit de coups de feu* Et Zut ! on est attaqués ! Je raccroche ! »


Je devais se dépêcher. Je jetai un regard à mes hommes et leur ordonnai de rejoindre Hizamo en tant que renfort. Je me débrouillerai seule pour contrer l'autre. Mes hommes m'obéirent en ayant une total confiance en leur chef et se dépêchèrent de rejoindre leurs compagnons dans la forêt. J'errai un certains temps dans la ville seule, jusqu'à trouver le bâtiment qui devait servir de QG aux brigands. Je l’aperçu et su que c'était ce batiment. En effet, le signe des brigands que m'avait décrit l'un d'eux (paix à son âme) trônait sur le devant de la porte. Je me dépêchai de parcourir les derniers mètres qui me séparaient de mon but puis ouvris la grosse porte. Je fus accueilli par une poignée d'homme, qui, selon leur occupation, s’apprêtait à attaquer quelqu'un. Ils devaient avoir été mit au courant du grabuge de l'auberge. Je ne leur laissai pas le temps de se remettre de leur surprise et les mis rapidement au tapis avec une technique pratique et rapide. Je me trouvai maintenant face à un escalier. Je l'empruntai sans vraiment savoir ou je devais aller et qui je cherchai.

Je débouchai finalement sur une grande salle. Plusieurs personnes s'y trouvaient autour d'une table ronde et jouaient aux cartes. Je m'approchais d'eux avec un grand sourire. Celui qui était face à moi, me voyant avancé s'écria en se levant :

« Qui es tu poupée ? »


Je lui fit part de mon sourire le plus craquant et répondis d'une voix chaude alors que ses compagnons se retournaient pour me voir :

« Je ne fais que passer, j'aurais bien joué avec vous si j'avais eu le temps.... »

Je les étalais aussi rapidement que je l'avais fait plus tôt. Je relevais le dernier en lui demandant ou était Musty. Il me jeta un regard haineux et répondit avec un sourire haineux qu'il se trouvait dans ses appartements, en bonne compagnie. Je le remercie de ses explications en lui assenant un coup dans le ventre, le faisant taire pour un bon moment. Suite à cela, je me dirigeais vers la suite de Musty. Je pus entendre des voix du fond du couloir. Et quand je tournai la poignée, je tombai sur une scène censurée pour les moins de 18 ans. Avec un sourire, je me fis un plaisir de les interrompre. Rapidement, ce fut la pagaille. Les femmes poussèrent des cris et s'enfuirent, alors que leur ex client se relevait et plongeait sur son arme. Il ressortit des amas de coussin, un pistolet dans une mains, un sabre de l'autre. Contrairement à ce que je pensais, cet homme n'était pas natif de cette île, et n'utilisait donc pas les arts martiaux. Il se battait bien. Le combat fut plus long que les précédents, mais j'en vint à bout sans aucune égratignure. Alors que je plongeais ma lame dans le cœur de ma proie, Je sentis plusieurs présences autour de moi. Dont une, bien plus forte que les autres. Mettais-je trompé d'adversaire ?

Ils étaient dix. Et de meilleurs combattants que ceux vu précédemment. L'un se jeta sans concertation sur moi. J'esquivai ses coups. Mon regard posé sur celui qui se tenait à l'encadrement de la porte. Il était fort et semblait maitrisé parfaitement son arme, une lance au bout scintillant tellement il était coupant. C'était lui Musty. Je vins à bout de l'homme qui avait foncé sur moi et restai immobile face au second, en attendant qu'il m'attaque. Si je l'attaquai, les autres se jetteraient sur moi. Bien que je n'avais aucun doute sur mes capacités, j'avais peur de sous-estimer celles de ces hommes. Mais je n'eus pas longtemps à réfléchir. Tous se jetèrent sur moi en même temps, comme mu par une seule volonté.

Le combat fut plus corsé, je tournoyé, invisible à leur regard. Je touchai, coupai, tranchai. Des corps tombèrent. Mais, alors que je sentie une nouvelle présence, je fus touché par Musty au bras gauche. Ce dernier n'eut pas le temps de réjouir de son coups, je l'achevai, de sang froid. Tous les ennemis au sol, je me tournai face à l'homme qui venait de faire son entrée. Il ne me restai plus qu'a rejoindre mes hommes.


_________________



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une affaire de brigands [PV Yoru & Hizamo]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une affaire de brigands [PV Yoru & Hizamo]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Haïti-Justice : L’affaire des 200 enfants empoisonnés bientô
» Interdiction de depart dans le cadre de l'affaire Socabank
» Le rapport sur l'affaire de drogue a Tiburon disponible...
» Rebondissement dans l'affaire du meurtre Jean Dominique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le début de Grand Line :: South Blue :: Karate Island-
Sauter vers: