AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Hana Yoshida

Aller en bas 
AuteurMessage
Jewelry
Marine
Marine
avatar

Messages : 829
Date d'inscription : 15/01/2011
Age : 22
Localisation : Quelque part en train de surfer sur la plage numérique ~

Feuille de personnage
Information:
Doriki:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Hana Yoshida   Jeu 22 Sep - 19:26

Nom : Yoshida
Prénom : Hana
Âge : 17 ans
Surnom : Nana

Description physique :

Hana est une jeune femme de taille moyenne avec une peau plutôt claire qu’elle ne tient pas particulièrement à faire bronzer. Sa silhouette est fine, élancée -elle est d’ailleurs très souple, une de ses grandes qualités- et ses formes généreuses pour son âge. Concernant son visage, celui-ci ne porte plus la trace de rondeurs enfantines, il est fin. Si elle n’a pas de taches de rousseurs, se sont de légères rougeurs sur les pommettes qui viennent s’ajouter lui donnant un petit air attendrissant. La jeune scientifique a également de grands yeux bleus clairs qui trahissent chacune de ses émotions.
Ce que Hana préfère chez elle, c'est sans doute ses cheveux, ils sont d'un rose clair, une couleur pas très répandue qu'elle tient de sa mère. Ils sont longs, lui arrivant à peu près à la taille et sont lisses. Hana les attachent la plupart du temps pour plus d’aisance dans les combats ou quand elle travaille.

Parlons ensuite vêtements. Elle n’a pas de préférences particulières. Tant qu’un habit est confortable, peu lui importe qu’il soit hideux, pas à la mode ou horriblement cher, il lui convient. Bien sûr, il ne faut pas que ses vêtements la gêne dans ses milliers de mouvements quotidien, sinon poubelle. Elle ne porte pas d’accessoire particulier, à part une montre. Toute noire, sans chiffres. Juste de fines aiguilles, noires elles aussi. Un objet simple mais pratique qu’elle aimerait améliorer par la suite.

Description morale :

Chacun à son caractère, chacun est unique. Certain sont plus attirants que d’autres. Celui de Hana est juste exaspérant, enfin, à vous de juger…
La jeune femme est avant tout très intelligente. Aucun problème scientifique ne lui résiste bien longtemps, elle en vient toujours à bout. Quand les conversations prennent d’ailleurs une tournure robotique, Hana devient la personne la plus bavarde au monde. Au moins, elle parle. Pourquoi cette réflexion ? Et bien parce qu’à part dans ses moments là elle parle très peu, voir pas du tout. Puisque nous sommes sur les réflexions, autre remarque : Hana s’endort partout. N’importe quand à n’importe quel endroit, elle s’endort. Habitude incontrôlable et imprévisible. Il lui arrive aussi de rêvasser, abandonnant lâchement les conversations pour laissé ses pensées reprendre le dessus sur son intention. Habitude incontrôlable et imprévisible. Autre soucis chez elle –et oui, encore un- elle ne respecte pas grand monde. Elle ne se courbe jamais. Elle obéit, parfois. Tout dépend de la personne, tout dépend de sa place dans l’estime d’Hana. Si on l’énerve trop, la jeune femme sort alors de son état flegmatique pour entrer dans une terrible colère, comme ça tout d’un coup. Les limites de sa patience changeant sans cesse, il faut savoir doser son autorité contre elle. Comme avec une enfant. En parlant d’enfant : vous ne la verrez jamais sans une sucette dans la bouche. Les sucreries. Son pêché mignon. Sans doute sa plus grande faiblesse. Sans doute son meilleur ami. Sans doute sa plus grande qualité, ou peut-être son plus grand défaut. Elle est toujours obligée après avoir finit une sucette d’en ouvrir une autre pour l’entamer. Habitude incontrôlable et imprévisible.

Deux mots pour la résumer ? Incontrôlable et imprévisible.

Histoire :

Shinobu vint doucement secouer sa fille. Elle était allongée sur le sol, comme plongée dans un sommeil éternel. Seulement, pour une fois, elle avait fait exprès de feindre l’endormie dans l’herbe fraiche. Son père partait aujourd’hui pour le QG de la marine, il avait récemment été promu et avait décidé de quitter le foyer pour se consacrer entièrement à son nouvel emploi. Choix égoïste qu’elle ne lui pardonnait pas. Certes en ce moment les fins de mois étaient difficiles, certes il faisait ça pour son bien et celui de sa mère mais tout de même ce… Des éclats de rirent coupèrent net ses pensées. Son rire. Une belle femme aux cheveux roses se tenait au dessus d’elle et la chatouillait, sa mère. Aussitôt la jeune fille ouvrit les yeux et s’écarta de la femme aux yeux noisette afin de reprendre son souffle. Shinobu lui prit la main et l’entraina vers le port, à seulement quelques minutes de chez elle. Résignée, l’enfant la suivit.

L’île de [nom de l’île] n’est pas bien grande et ne comporte qu’un seul port, c’est dans ce dernier qu’attendait son père pour les adieux. Il leur fit de grands signes en les voyant arriver, un énorme sourire fendant son visage. Sa femme lui sauta dans les bras, l’embrassa, lui dit au revoir, pleura… Sa fille quant à elle ne l’approcha pas. Poussant un soupir de tristesse, il s’approcha d’elle, s’agenouilla pour être à sa hauteur et l’enlaça.

-Lâche.

Ces mots étaient froids et dépourvus d’émotions. L’homme aux grands yeux bleus lui répondit dans un nouveau sourire :

-Toujours aussi gentille, ma chérie !


Elle s’apprêtait à répondre mais il lui posa le doigt sur les lèvres pour lui intimer le silence. Il se pencha ensuite à son oreille et murmura quelques mots. Des étoiles se mirent à briller dans les yeux de la fillette. Elle le regarda dans les yeux en lui lançant des regards d’interrogations auquel il répondit par un clin d’œil malicieux. Il se retourna en suite pour partir. Retrouvant le sourire la jeune fillette lui prit la manche pour le retenir :

-Tu reviens hein, promis ?

Il la regarda avec un regard peiné et lui répondit légèrement hésitant :

-Bien sûr… je reviendrais, promis !


Menteur.

-Lâche.


La joie qu’elle venait de ressentir s’était volatilisée et elle retrouva son dégoût qu’elle éprouvait pour lui. Décidant qu’elle ne voulait plus lui parler, elle prit la main de sa mère qui faisait encore quelques signes à son époux et repartit. Sans un regard en arrière. Sans un regret.
La fillette aux cheveux roses avait 8 ans ce jour-là. Le jour où sont père les a abandonnées elle et sa mère. Elle avait essayé de comprendre à maintes reprises pourquoi sa mère n’en voulait pas à son père. Elle lui répondait tout le temps que c’était un ingénieur passionné par son métier et qui voulait les aider avec l’argent qu’il gagnerait, pour qu’un jour, il puisse revenir pour écouler des jours heureux à leurs côtés. Menteur. Il ne reviendrait pas. Jamais. Il les avait abandonnées, il ne reviendrait pas. Cependant… quelque chose que son père lui avait dévoilé l’intéressait au plus haut point. Ce qu’il lui avait dit ce jour-là… Il lui avait indiqué un lieu, au lieu elle s’était rendu, au lieu elle n’avait rien trouvé. Elle avait finit par laisser tomber.

À ses 13 ans, a jeune fille était devenue intelligente, très intelligente. Avide de savoir et de connaissance, elle avait déjà lu la moitié de la bibliothèque, passé son temps à griffonner des chiffres et des opérations indéchiffrables sur des feuilles…. Et puis il y eut ce matin là…. Matin où elle décida de retourner faire des explorations dans le lieu que lui avait indiqué son père. Elle traversa une forêt, contourna de gros rochers, monta sur l’un d’eux commença à grimper sans corde, sans protection jusqu’à ce qu’un énorme trou se dessine dans la paroi : une grotte. Elle s’y faufila, alluma une torche qu’elle avait emmené et examina, chaque mur, chaque recoin, rien. Soudain, un bruissement d’ailes se fit entendre. Les yeux bleus de la jeune fit regardèrent le plafond et distinguèrent une chauve-souris. Mais pas que. Non loin de là sur un mur vertical, tout en hauteur, un levier. Un levier que plus jeune, elle n’avait jamais remarqué. Sans plus réfléchir elle prit un objet dans sa poche qu’elle coinça entre ses dents : une mini lampe torche. Main droite, main gauche, ascension. La montée fut plutôt facile et elle atteignit rapidement le levier. Elle posa une main décidée sur ce dernier et le baissa. Un bruit sourd gronda. Surprise, la jeune fille ne parvint qu’à l’ultime moment à se rattraper. Elle passa ensuite la porte qui venait juste de s’ouvrir, et son cœur s’emballa.
Un laboratoire. Non pas un, le Laboratoire, celui de son père. Immédiatement son regard se posa sur une table noyée par des papiers griffonnés de centaine d’inscriptions. Elle se jeta dessus et lu à toute vitesse. Incroyable. Les expériences marquées étaient incroyables, si ingénieuses, si bien pensées… Très vite, le Laboratoire devint le sien, elle s’y rendit tous les jours dès que possible, s’y enfermer et étudier, inventer, créer. Les années défilèrent et la jeune fille eut vite 17 ans. L’âge où l’on quitte sa maison pour l’aventure. Devenue le portrait craché de son père, elle ne pensait plus qu’au Laboratoire et aux merveilles qu’il recélait. Elle avait aussi grandi, avait surmonté l’épreuve de l’annonce de la mort de son père, avait presque réussi à oublier que la dernière chose qu’elle lui a dit était « lâche », avait presque accepté le fait qu’elle soit devenue comme lui…

Sa mère la regarda partir, résignée. Les adieux se firent en silence et sans pleurs. La jeune fille noua d’un geste rapide ses cheveux mit son sac sur ses épaules, se fourra une sucette dans la bouche et partie en direction du port. Une petite filandière l’y attendait, bercée par les flots. La jeune femme s’y installa, un léger sourire au goût de la liberté planant sur ses lèvres. A son tour, elle allait devenir marine, suivre les pas de son père, aller plus loin que lui-même n’était jamais allé. Le surpasser, se surpasser. Elle allait enfin croquer sa vie à pleines dents…
Le cœur léger, Hana partit.


Fruit du démon :
-

Techniques :

Hana possède des habiletés avec les armes (qu'elle améliore elle-même) qu'elles développera par la suite.

Camp souhaité : Marine.
Revenir en haut Aller en bas
Wolf D. Stark

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 25/02/2011
Age : 27

Feuille de personnage
Information:
Doriki:
2100/2100  (2100/2100)

MessageSujet: Re: Hana Yoshida   Mer 28 Sep - 17:44

Bon après quelques minutes hésitation je te valide Marine niveau 6 , Autrement je trouve tes descriptions bien faites et ton histoire aussi et sans trop de fautes en plus^^

Fiche validée Very Happy par Chuck Norris !!!!


_________________