AccueilFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Autour d'un verre; RPG ouvert

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yoru Shiwara
Amiral
Amiral
avatar

Messages : 868
Date d'inscription : 19/02/2011
Age : 22
Localisation : à côté de ton cadavre

Feuille de personnage
Information:
Doriki:
3400/3400  (3400/3400)

MessageSujet: Autour d'un verre; RPG ouvert   Dim 28 Aoû - 16:00

Yoru bailla, décidément, les habitants de cette île n'étaient pas amusants. Cela faisait deux jours qu'elle était arrivé et elle n'avait pas eu une seconde à elle. Un tel venait se plaindre auprès de la grande et sublime amirale pour dire que son cousin était un pirate et qu'il le raqueter. Yoru n'avait même pas eu la patience de l'écouter, sans un mot, elle s'était levée et était allait prendre un bain. Peu après, on lui avait apprit que l'homme était cocu, sa femme s'était entiché du cousin, et le mari voulait se venger. Un autre, était parvenu jusqu'à l'amiral en hurlant que ses voisins étaient des bandits ingrats, des étrangers et des bohémiens qui volaient tout ce qu'ils voyaient. Yoru l'avait fait jeter dehors. Yoru ne savait pas qu'être amiral procurerait autant d’embêtement. Les simples paysans la prenait pour le juge suprême! Fallait pas exagérer quand même! Yoru décida de calmer ses nerfs en se rendant en ville, incognito.

Yoru était venu sur cette île pour quelques jours même pas. Elle n'était qu'une étape afin d'arriver au QG et d'y déposer un pirate qu'elle avait ramassé sur sa route. Capturer les pirates était de son ressort, mais les apporter en prison dépendait d'autres gens. Cela faisait maintenant deux jours que son équipage était arrivé sur l'île. Cette dernière était une grande île de passage. Sa ville principale était pleine de vie et rassemblait une population aussi différente que spéciale. De nombreux commerces s'étaient installé, leurs produits sans cessent ravitaillé par des bateaux venant de tous les horions. La population était nombreuse et l'agitation régnait à tout heure sur les quais. Malheureusement, ce port était aussi fréquenté par le gouvernement que par les pirates de tous genres.

Ce soir là, Yoru décida de se détendre en ville. Elle enfila une robe rouge toute simple qui l’embellissait tout en ne la rendant pas trop voyante. Elle se détacha les cheveux qui s'étendirent autour d'elle comme une cascade violette. Elle se glissa dehors en parvenant à ne pas faire repérer. Elle voulait passer la soirée comme une simple et honnête citoyenne. Elle se dirigea vers le port. A son arrivée sur l'île, pendant que ses hôtes la menait vers ses appartements, elle avait aperçut un bar qui lui semblait sympathique. Une grande foule envahissait les rues, et le jeune femme se fit plusieurs fois interpeller. Les commerces étaient encore ouverts, leur propriétaire, criaient à qui le voulait les bons plaisirs de leurs marchandises comme un marché de journée. Elle finit par arriver devant le "Au bon rhum". Son visage, qui s'était ouvert et avait formé un sourire se crispa soudain et son regard perça d'un éclair effrayant lorsqu'il se posa sur une pancarte annonçant "fermeture cause: mariage".

Yoru se retourna, un vieil homme, qui avait aperçu son désarroi face à ce petit problème l'avait interpellé:

"-Hey yoyh belle demoiselle, je puis vous conseiller sur un, Kur kur koff, sympathique bar ou je pourrais, Kur koff, vous payez un bon verre"


Il finit par un sourire édenté qui fut suivie de prés par une crise de toux à s'en déchirer les cordes vocales. Yoru lui rendit un sourire pour toute réponse et lui prit un bras en se laissant conduire. Après quelque temps, ils passèrent une arche et se retrouvèrent face à une auberge appelée "Les huit merveilles". Le vieillard fit asseoir Yoru à une table et lui proposa un verre de rhum que la jeune femme prit sans hésitations. L'ambiance de l'auberge lui plaisait. Les rires et les discussions allaient bons trains et personne ne semblait l'avoir reconnu malgré les nombreux regards qu'on lui lança. Après avoir fini son verre, Yoru en eut assez du regard pervers que lui lançait son compagnon cadavérique. Elle le remercia de son pot et se dirigea vers un groupe de jeune homme installés prés du bar. Ils étaient en train de jouer à un jeu à boire. Huit verre étaient placés sur le comptoir, de tailles moyennes, ils semblaient comprendre tous un alcool différent. Yoru ne devina pas tout de suite le but du jeu. Elle interpella un bel homme aux allures gentilshommes qui lui expliqua avec de beaux mots le but du jeu. Il fallait boire verre après verre cul sec. Après chaque verre, le joueur prenait une fléchette et devait en un temps très court, viser une cible qui se trouvait sur l'un des murs. Yoru s'assit et regarda les hommes se battre pour savoir qui commencerait. Un sourire rêveur s'afficha sur son visage.

Finalement, un jeune homme s'avança et prit le premier verre. Il se retourna alors en un mouvement rapide et appliqué. Son poignard se planta au centre de la cible. On vit son aptitude à tenir à l'alcool, mais, le diabolique porto qui était contenu dans le sixième verre commença l'opération. Les deux derniers poignard se plantèrent dans le vide et le garçon fut hué par toute l'assemblée. Un sourire ironique apparut sur le visage de l'amirale. Elle fendit la foule et se présenta comme prochaine concourante. Il y eut un silence abasourdit puis des éclats de rire fusèrent de par et d'autre de la salle. Yoru eut un petit soupir dédaigneux et s'approcha du perdant qui se moquait d'elle. Elle passa un doigts sous son menton, l'autre dans son dos ou elle prit un poignard. Son regard plongea dans celui du jeune homme qui rougit et se recula. Yoru se retourna alors rapidement et dans un geste précis, lança l'arme qui se planta au beau milieu de la cible. Elle prit alors une choppe de rhum qui se trouvait dans la main d'un homme et l'engloutit d'une traite alors que tout le monde la regardait abasourdi. Le barman plaça devant elle les huit verre et les remplit des différents alcools.

_________________



Revenir en haut Aller en bas
Stia M. Redd
Révolutionnaire
Révolutionnaire
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 12/05/2011
Age : 23
Localisation : Illusia

Feuille de personnage
Information:
Doriki:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Autour d'un verre; RPG ouvert   Lun 29 Aoû - 11:12

Stia était de mauvaise humeur. C'était rare, mais ça arrivait parfois, les mauvais jours. Là, c'était la pire journée qu'elle avait eu depuis longtemps. Pourtant, l'île sur laquelle elle se trouvait était le genre qu'elle adorait: bruyante, animée, et pleine de gens de tous les genres. On croisait des bandits, des marines, et on se tappait dessus pour passer ses nerfs sans alerter personne.
Sauf que là, son supérieur hiérarchique lui avait pris la tête toute la sainte journée, et pas qu'un peu. Erin s'était encore volatilisée et surtout, elle enrageait de ne pas pouvoir finir sa machine parce qu'il lui manquait un satané rouage qui avait disparu. Bref, journée pourrie comme on en a qu'une par mois. Et pour se vider la tête, Stia était descendue en ville dans l'objectif de dilapider l'argent qu'elle avait volé tantôt à un groupe de marines. Puis, il était mieux de se faire oublier, le temps que quelqu'un trouve son supérieur étalé sur le pont avec une bosse monumentale sur son front et se demande où elle était passée. Bon, Erin rigolerait de son coup de nerfs, pour sûr. Silva, sûrement beaucoup moins. En fait, elle se sentait comme une gamine qui fugue de peur de rentrer se faire gronder par ses parents. Une gamine de 19 ans, certes, mais bon.

Aussi poussa-t-elle la porte du premier bar venu sans vraiment faire gaffe où elle allait, et prit la première bouteille qui lui tombait sous la main. Du Rhum. Parfait.

-Hé, c'est ma bouteille! J'y ai même pas encore tou....

Sans s'arrêter de boire, Stia dégaina et posa l'extrémité du canon sur le crâne dégarni de l'homme qui râlait. Boule de billard se tut aussitôt. En revanche, le barman, lui, sembla estimer qu'une jeune femme en train de vider une bouteille d'alcool comme du petit lait avec un revolver dans la main n'était pas assez dangereuse pour le dissuader d'ouvrir la bouche.

-Dites donc, mademoiselle! J'espère que vous allez la payer cette bouteille!! Parce que même les pirates se tiennent dans mon bar!

Le revolver changea de direction, et Stia reposa la bouteille à présent vide, sous les yeux effarés des autres clients.

-Ne me traite pas de pirate.

-N'agissez pas comme tel! Dehors!

Rougissante, Stia quitta honteusement le bar, non sans avoir défoncé violemment la porte, le rouge aux joues. Elle tenait bien l'alcool, mais n'en buvait que rarement. Les mauvais jours, en fait. Ou lorsqu'elle repensait à sa mère. Dans ces moments-là, elle chippait une bouteille de saké et la vidait seule, assise sur la proue. Et en général, elle se réveillait dans son lit. Elle ne savait pas qui la recouchait à chaque fois, et n'avait jamais pu le deviner avec certitude.
Mais ce soir, si elle tombait saoule dans un des bars, les chances qu'on vienne la chercher étaient minimes. Et elle ne se résolait toujours pas à rentrer. Aussi continua-t-elle d'avancer, et entra dans un bar, où cette fois elle alla calmement s'asseoir à l'extrémité du comptoir. Avant de laisser tomber son visage dans ses bras croisés.

-Alors? Mauvaise journée?

Cette fois, le barman était sympa. Le genre de barman à vous écouter débiter vos petits malheurs sans faire semblant. Celui-ci essuyait des verres, et s'adressait à Stia sans vraiment la regarder, à voix basse, comme un vieux copain.

-Très mauvaise, soupira Stia.

-Histoires de couple?

-Pas le temps pour ça. Et pas intéréssée.

-Le boulot alors?

Stia poussa un gros et long soupir. Elle n'appelait pas la Révolution un boulot. Comme si botter le train des marines et saboter des armes était un travail. Quoique. Il n'y avait pas de salaire, mais sa restait ce qui rythmait ses journées.

-Mh... Ouais, on va dire le boulot.

Le barman sourit. Stia se sentait bien là, ses fesses sur un tabouret haut, dans la partie tranquille d'une taverne pourtant sacrément animée. Bien sûr, la plupart des clients étaient des hommes. Elle devina qu'il y avait pour la plupart des pirates, quelques habitants et peut-être un ou deux abrutis paumés qui avaient atteris là par hasard.

-Je peux avoir un verre?

-Si j'en crois l'odeur que tu dégages, c'est du jus de fruit que je devrais te servir.

-C'est pas avec de l'orange que je vais tomber saoule.

-Tu as besoin d'être bourrée?

-C'est plus simple pour pas penser à la tête de mon chef quand je vais revenir me pointer.

-Tu comptes te faire pardonner en revenant imbibée?

-Non, mais dans ma tête à moi ça passera sacrément mieux.

Même s'il leva les yeux au ciel, le barman poussa une petite choppe de bière devant Stia, qui examina la mousse dorée pendant quelques minutes en boudant.

-Radin.

Malgré ça, elle but doucement le contenu sucré en passant une main dans son épaisse tignasse. Du coin de l'oeil, elle vit entrer une femme sexy en robe rouge, ue adulte aux yeux jaunes et cheveux violets, avec une espèce de zombie manqué qui la collait.

-Ouah, tu reçois une sacrée clientèle.

-C'est la première fois que je vois cette femme dans mon bar.

La classe, pensait Stia. La femme bu un verre avec l'attitude de celle qui avait attendu avec impatience sa fin de journée, et s'intéressa au jeu des huits verres qui se déroulait un peu plus loin. Stia avait déjà joué à ce jeu, réputé chez les pirates. Il suffisait de bien tenir l'alcool et d'être adroit et précis. Et elle, elle jouait plus pour le contenu des verres que pour se faire remarquer.
D'ailleurs, la femme venait de faire une démonstration d'adresse: elle avait chippé un poignard avant de le planter pile au centre de la cible d'un geste expert. Stia la regarda vider d'un trait une choppe de rhum comme elle-même avait vidé une bouteille tantôt, et le barmant remplit le huits verres, un sourire au lèvres.

-Il y a quoi dans ceux-là?

-Saké, rhum, whisky, alcool de prune, liqueur... Hé!

Trop tard. Coupant l'herbe sous le pied à la femme en rouge, Stia avait descendu les huits verres. Elle grimaça au dernier.

-Je déteste l'umeshu.

Se rendant soudain compte que tout le monde la dévisageait, elle soupira. Le barman croisait les bras et la regardait en haussant un sourcil accusateur. D'une main et en buvant une gorgée de bière pour passe le goût de la prune, elle attrapa un des rouages dans ses cheveux et le lança comme un shuriken sur la cible. Il alla se planter droit dans le manche en bois du poignard, pile à la verticale.

-Ca va si c'est pour jouer aussi?? Désolée, dit-elle à la femme aux cheveux violets. Je t'ai piqué ton tour. Barman, tu veux bien lui resservir le tout? Et un verre de ce qu'elle veut en plus, c'est moi qui pai....

Soudain, elle tomba le nez dans ses bras à nouveaux croisés, complètement ivre. Ah oui. Stia ne supporte pas un seul alcool: l'alcool de fraises.

_________________
Hey, envie de jouer?

Revenir en haut Aller en bas
 
Autour d'un verre; RPG ouvert
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Autour d'un verre
» Discussion nocturne autour d'un verre: PV Blodwen C. Kelly
» DECLAN&JENNIFER- "Parlons autour d'un verre"
» Discussion autour d'un verre et plus... [PV: Eldaln Silhae; Kamitate Renzan]
» Discussion autour d'un verre ? [Pv Shinji']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant de démarrer le RPG.. :: Rp HRPG-
Sauter vers: